Les sentiers de l'info - Mai 2013

Adhérents tous acteurs du territoire…

Notre Dame des Landes 2000 ha, l’équivalent de 40 fermes : 40 000 personnes mobilisées lors de la dernière grande manifestation le 17 novembre 2012.
Ferme de l’Ori dans le pays de Fougères 13 ha, 1 siège d’exploitation : 400 personnes mobilisées le 17 avril dernier (journée anniversaire des luttes paysannes) en soutien à l’installation d’un jeune agriculteur.
Dans un cas comme dans l’autre même si les enjeux ne sont pas tout à fait les mêmes, on peut constater une grosse mobilisation citoyenne.

Si on ne devait comptabiliser que les personnes issues du monde agricole, par combien devrions-nous diviser ces chiffres ? Par 10 ? Par 100 ?
La solidarité agricole existe. Mais elle a sans doute existé plus qu’aujourd’hui. La société a évolué. La situation économique a changé. Des systèmes agricoles se sont affirmés recréant des corporations moins importantes.
L’agriculture paysanne en fait partie. Longtemps perçue comme une agriculture traditionnelle, voir taxée d’agriculture de l’ancien temps, elle est aujourd’hui copiée et source d’inspiration. Toutefois elle reste et demeurera longtemps une agriculture à la marge, faiblement représentée, écrasée par le système dominant. Alors comment faire pour qu’elle se développe ? Pour qu’elle rencontre les soutiens qu’elle mérite, pour qu’elle soit reconnue, pour qu’elle essaime sur les territoires ?
Nous, paysans qui la pratiquons, même si nous sommes souvent militants, ne pourrons seuls parvenir à ré-orienter les politiques publiques, alors…Aujourd’hui les enjeux environnementaux, économiques et sociaux sont mieux connus. Les citoyens veulent peser dans les choix qui sont faits aujourd’hui pour demain. Ils se mobilisent et pèsent de tout leur poids y compris électoral pour encourager des solutions durables pour leur territoire.

Le réseau Accueil Paysan soutient l’agriculture paysanne. De plus il possède la caractéristique exceptionnelle d’avoir su associer dans le même réseau des agriculteurs et des non-agriculteurs, des « acteurs ruraux ». Depuis cette ouverture, ceux-ci s’investissent de plus en plus dans l’association, et ils ont bien compris combien il leur était nécessaire de travailler avec les agriculteurs qui façonnent les paysages, qui participent à la qualité de l’air, de l’eau et de la terre. Ensemble, tous habitants du même territoire, agriculteurs et acteurs réfléchissent à leur avenir commun. Ils élaborent leur stratégie, et co-construisent leurs projets. Par leur proximité, par leur inter-connaissance, les contraintes des uns deviennent les contraintes des autres. Leurs intérêts sont liés. Ils sont partenaires.
Ont-ils une crainte l’un de l’autre ? Que nenni. Ils savent que leurs destins sont liés. Le succès de l’un sera le succès de l’autre. La perte de l’un sera la perte de l’autre. Alors devons-nous avoir et émettre des craintes à travailler ensemble ? Face à la baisse démographique dans la profession agricole, le repli sur soi peut-il être une solution ?

Pourtant il semble que dans cette situation, les acteurs ruraux, qui de fait sont de plus en plus nombreux, soient régulièrement montrés du doigt. Mais que voulons-nous ? Après avoir démontré l’intérêt commun, certains auraient des doutes quant au bien fondé des engagements des autres ? Cela mérite réflexion et devra faire rapidement l’objet de clarification pour affirmer ce choix de travailler ensemble, d’avancer ensemble.

D’ailleurs nous pouvons affirmer que les adhérents ne sont pas tous agriculteurs, mais ne seraient-ils pas tous acteurs ? Acteurs du territoire, acteurs économiques, acteurs sociaux, acteurs politiques (dans le bon sens du terme), acteurs environnementaux ?

A votre réflexion…

Francis Roy, trésorier Accueil Paysan Bretagne

Lors de l’assemblée générale d’Accueil Paysan Ille et Vilaine, le 26 mars dernier aux jardins de Brocéliande, nous avons réfléchi, tous ensemble, sur le thème de la biodiversité.
La biodiversité, on en a tous une vague idée, on en entend parler régulièrement et la presse s’en fait régulièrement l’écho. Mais plus précisément, c’est quoi la biodiversité et surtout en quoi ça nous concerne, nous à Accueil Paysan ?
Après cette assemblée générale, j’ai un peu cherché et j’ai trouvé une piste sur laquelle je trouve qu’il y a matière à discuter : le lien à la terre.
Qui n’a pas entendu un jour cette interrogation au sujet d’un nouvel adhérent : c’est quoi son lien à la terre ? Et par écho cette question nous revient régulièrement.
Alors on cherche, on échafaude, on évalue... mais jamais personne ne l’a vu ce « lien à la terre ».
Je me suis pris à imaginer que nous aurions pu naître avec un vrai lien, comme un cordon, qui nous aurait uni à la terre. Vous vous rendez compte.  Nous aurions pu ainsi naître, lié à la terre et dépendants d’elle.
Pensez-vous que notre relation aurait été la même ?

Dans les temps anciens, même si ce cordon n’existait pas, on avait je crois saisi la nécessaire relation à cette terre et à ce qu’elle portait et à ce qu’elle apportait. La sagesse, les cultes, les croyances faisaient que les peuples qu’on dit « primitifs » la respectaient. On parlait de la terre mère, des dons de la terre, des offrandes de la terre ; on l’encensait, on la vénérait.
Petit à petit les choses ont évolué – peut-on parler d’évolution ? - et doucement se sont installés des besoins au départ sans doute uniquement liés à une quantité nécessaire plus importante, mais aussi pour répondre à des besoins nouveaux, originaux ou parfois même à des besoins créés. Ces marchandises ont tout d’abord fait l’objet d’échange puis ensuite une forme de marchandisation et un peu plus tard une valorisation de ces marchandises qu’on a désigné de produits. Besoins nouveaux, volumes plus importants et certains ont dû produire plus.

Dans cette mutation, la terre nourricière est devenue une terre productrice, productrice de nourriture mais aussi de biens. On a perdu dans le même temps cette relation respectueuse à la terre. On s’est mis à l’exploiter, à la puiser, à extraire d’elle. Les termes ont changé et ceux-ci sont significatifs d’une relation à cette source qui devient tout autre.
Aujourd’hui peut-être commence-t-on à prendre conscience de nos excès. Aujourd’hui on ose affirmer que cette Terre qui nous a tant donné ou laisser prendre, ne pourra plus donner indéfiniment. Et que si elle nous a permis de prendre pour nous, elle ne pourra pas continuer à donner après nous, à d’autres, à nos enfants, car ses ressources s’épuisent.
Alors maintenant que nous en avons conscience que faisons-nous ? Que décidons-nous ? Que pouvons-nous faire ?

A travers le projet « On en a mare et on n’en a rien à friche !! » nous avons l’occasion de redonner un peu à cette Terre, de bâtir et de construire des îlots de vie, de redonner à la Terre un chance de maintenir un peu de ce qu’elle nous a offert.
Aujourd’hui plus de 70 espèces disparaissent tous les jours*. En participant à ce projet nous luttons contre ces disparitions voire parfois contre des extinctions. Nous participons à reconstruire ce lien à la terre, à le recréer physiquement, en devenant acteurs de vie, acteurs de biodiversité et porteurs d’une autre relation à cette terre. Nous l’affirmions déjà dans notre charte et par nos engagements. Là, nous l’affirmons sur un support un peu différent, certainement pour beaucoup d’entre nous, en dehors de nos besoins et de notre activité. C’est donc un geste désintéressé mais pas un geste inintéressant. Il traduit publiquement notre volonté, notre souhait de modifier la relation à la Terre. Il nous permet d’affirmer nos valeurs de les renforcer et de traduire par l’action, notre engagement pour le maintien des espèces. Il affiche notre préoccupation de lier nos activités à la Terre, il nous permet de faire le lien.
Vous êtes intéressés et vous avez envie de participer à ce projet ? Manifestez-vous et inscrivez-vous auprès de Amandine Dubois.

Luc Bobon, coprésident Accueil Paysan Bretagne

* Extrait du site Planetoscope (statistique mondiale)

Le projet
L’association « paysans bio du pays de Plo » veut promouvoir les produits bio frais et locaux aux consommateurs du Pays de Ploermel. Grâce à « www.clictaberouette.com »  ils pourront composer leur panier en choisissant dans une gamme large et complète : des fruits et  légumes variés et de saison,  des produits carnés et laitiers de différentes espèces, pain, boisson  et choisir le  point de distribution le plus proche de chez eux.

Toute commande devra être validée définitivement le mercredi midi. Le vendredi, les paysans se retrouveront sur une ferme (Helléan ou Ploermel) pour réunir leurs productions, confectionner les paniers et les répartir sur les différentes fermes qui accueillent un dépôt.

Le soir même les consommateurs viendront sur le dépôt de leur choix pour récupérer leur commande et payer l’association. Cette dernière se chargera de régler les différents producteurs chaque mois.

Site Internet : http://www.clictaberouette.com/
Association des Paysans Bio du Pays de Plo
Gourhert - ferme de Gourhert 56800 Ploermel
02 97 75 41 84 - lagrangepaysanne@voila.fr

Création et réhabilitation d’une mare (ouest Bretagne)

Lundi 24 juin 2013
Avec Eaux et rivières, une journée de formation consacrée à la création et à la réhabilitation d’une mare.
Lieu : A définir, dans le Finistère
Tarif : 50 € pour les adhérents à Accueil Paysan et/ou cotisants VIVEA
Contact : Amandine Dubois (AP Bretagne)
Tel :  09 61 27 53 18
Mail : bretagne@accueil-paysan.com

Création et réhabilitation d’une mare (est Bretagne)

Jeudi 27 juin 2013
Avec Eaux et rivières, une journée de formation consacrée à la création et à la réhabilitation d’une mare.
Lieu : A définir, en Ille et Vilaine ou Morbihan
Tarif : 50 € pour les adhérents à Accueil Paysan et/ou cotisants VIVEA
Contact : Amandine Dubois (AP Bretagne)
Tel :  09 61 27 53 18
Mail : bretagne@accueil-paysan.com

Pour découvrir et aimer la nature en Bretagne !
L’Hermine Vagabonde est une revue de seize pages pour les petits (et les grands !) curieux de nature, les fouilleurs de buissons, les bricoleurs des fourrés et ceux qui rêvent de le devenir. Accessible dès 8 ans. Edité par Bretagne Vivante.

Disponible sur abonnement ou au numéro auprès de l’association Bretagne Vivante, l’Hermine Vagabonde est maintenant devenue une vraie collection qui grandit, grandit, grandit...
Pour vous abonner à l’Hermine Vagabonde ou commander les numéros disponibles, n’hésitez pas à contacter Bretagne Vivante : 02 98 49 07 18.
Pour contacter la rédaction : hermine.vagabonde@bretagne-vivante.org
Site Internet de Bretagne Vivante : http://www.bretagne-vivante.org

La Fédération Régionale Accueil Paysan Bretagne et l’association Accueil Paysan 56 vous invitent à leurs assemblées générales :

Le jeudi 16 mai 2013
à la Ferme de Brémelin
Guéhenno (56)

De 10h à 12h30 : AG d’Accueil Paysan 56
De 12h30 à 14h30 : Apéritif offert et repas partagé
De 14h30 à 17h : AG d’Accueil Paysan Bretagne

Pour nous rejoindre et participer à ce moment de partage pour notre réseau :
Sur la RN 24, prendre sortie Guéhenno
A Guéhenno, suivre St Jean Brevelay
La ferme se trouve sur la droite, peu après le Pouldu

Deux exploitations en agriculture biologique, en polyculture-élevage au sud est de Rennes recherchent 1 salarié  à plein temps pour la période mi-mai à septembre 2013.
Profil : Récoltes et suivis des cultures, soins aux animaux (ponctuellement). Expérience demandée, autonomie indispensable.
Possibilité logement sur place ponctuellement.
Merci de contacter le 02 99 37 48 92  ou 02 99 37 35 15

Recherche 1 à 3 ha de terres agricoles pour un projet en production de fruits, à proximité de Rennes et jusqu’à 30 à 45 mn de Rennes si le terrain se trouve à l’Ouest/Nord Ouest/ Sud Ouest de Rennes.
Je suis également à la recherche d’un local à louer pour faire de la transformation de végétaux, qui me permette de démarrer la transformation et la vente en attendant de trouver des terres.
Contact : Nadia eu 06 61 44 06 88

Samedi 25, lundi 27 mai et lundi 10, mercredi 12 et samedi 15 juin à Bais - Vendredi 31 mai et samedi 1er juin à Murs Erigné - Samedi 8 juin à Guichen et jeudi 20 juin à Calorguen
Lors d’une balade, reconnaissance et cueillette de plantes qui serviront pour le repas.
Renseignements et inscription : Marie-Renée Rupin
Tarif : 50€/pers
Horaire : 9h30 à 15h
Téléphone : 02 99 96 11 63
Mail : marierenee_rupin@hotmail.com
Site : http://cuisinesauvage.wordpress.com

Dimanche 26 mai, dimanche 9 et vendredi 21 juin à La Mettrie - Bais (35)
Sortie découverte des plantes sauvages.
Tarif : 18€/personne repas compris
Renseignements et inscription : Marie-Renée Rupin
Téléphone : 02 99 96 11 63
Mail : marierenee_rupin@hotmail.com
Site : http://cuisinesauvage.wordpress.com

Dimanche 23 juin à Sérent (56)
Atelier développement personnel pour une découverte de soi a travers le cheval et un travail d’aquarelle sur papier mouillé pour nourrir sa créativité et se découvrir par les couleurs.
Renseignements : La Claie des Landes
Téléphone : 06 81 98 21 08 ou 09 77 48 55 66
Site : http://laclaiedeslandes.com

Un événement à diffuser ? Une date importante à communiquer ?
Pensez à avertir la Fédération Régionale qui pourra diffuser l’information sur le site Internet, les Sentiers de l’info, la newsletter et auprès des adhérents et des partenaires de toute la région Bretagne.
Contact : Amandine – bretagne@accueil-paysan.com – 09 61 27 53 18

Directeur de publication : Accueil Paysan Bretagne
09 61 27 53 18 - bretagne@accueil-paysan.com