Ouest France : Luc Bobon : de la menuiserie à l'accompagnement social

Quatre questions à...

Luc Bobon,

au parcours professionnel atypique qui, avec la complicité de sa famille, fait de l'accompagnement social à Maison-Neuve, un lieu à vocation également touristique.

Quelles études avez-vous suivi ?

Après le collège, j'ai fait un CAP menuiserie. Ensuite j'ai poursuivi par un brevet de technicien ameublement, puis 3 ans aux Beaux-Arts. Je suis entré chez Yves Rocher en 1987 où je suis resté 23 ans. J'étais au développement et achat pour équiper les magasins. En 2010-2011, j'ai fait le choix de quitter l'entreprise pour une reconversion, avec un congé de formation. Après un bilan de compétences, s'est révélé mon aspect social. J'ai donc suivi pendant un an la formation de coordinateur de projets d'animation sociale.

Pourquoi le social ?

Je suis impliqué depuis 1996 dans ATD Quart-monde et pendant trois ans, j'étais à la Région et Grand Ouest. Pour moi, c'est un rejet de la société telle qu'on nous la propose : dans une entreprise, tu brasses des millions d'euros et tu côtoies des gens qui comptent à l'euro près ! Le grand concept de solidarité est mis à mal et c'est pour essayer de pallier à cette situation que je m'investis. C'est aussi un choix pour moi-même et ma famille : travailler autrement, gagner moins et vivre mieux, en phase avec la nature et l'environnement. Compenser, à mon niveau, les excès de la société. Travailler aussi pour mon territoire, au lieu d'aller au travail à 40 km.

De quoi est fait votre quotidien ?

L'accompagnement social, c'est accueillir des personnes fragilisées, qui sont, par exemple, en institut et qui rencontrent des difficultés momentanées. Les conditions matérielles et le personnel sont réunis pour accueillir des handicaps physiques ou psychiques, avec des béquilles... L'accueil peut se faire sur une journée par semaine ou plus. L'objectif étant d'être bénéfique au plus grand nombre, pour les aider à s'épanouir et à détecter des capacités et les mettre en valeur. C'est aussi accompagner des gens qui ont un projet qui leur tient à coeur. C'est un tremplin pour un nouveau départ.

Quel public pouvez-vous accueillir ?

De préférence des adultes, pour un lieu de vacances où ils pourront recevoir des visites. La structure peut accueillir des séjours adaptés pour 8 à 15 personnes, autonomes ou non, pendant une semaine ou deux. Mais ça peut être aussi un week-end de médiation, un lieu de rencontre neutre, entre mère et enfant ou père et enfant, où l'éducateur est plus ou moins présent, à proximité pour épauler, proposer des activités communes. Le défi, c'est de faire cohabiter, dans un même lieu, un accueil touristique et un accueil social. Ce dernier est renforcé par la construction d'un écobâtiment adapté aux handicaps. C'est aussi un lieu du réseau accueil paysan, ancré en milieu rural. Il reste des champs de travail à améliorer, à affiner. Il faut se remettre en cause sans arrêt.

Contact : tél. 02 99 95 05 64.

Article tiré du journal Ouest France : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Luc-Bobon-de-la-menuiserie-a-l-accompagnement-social-_35309-avd-20120131-62157221_actuLocale.Htm